Catégories
ITW

Zoom on Kevin Sparker, entre mode et street culture

A la fois assistant artistique de la maison Rouah à Paris, mannequin et fondateur du Hiphop Therapy, Kevin Sparker, Paris Nord (18e), a le goût pour la créativité et la découverte« Je m’essaie à d’autres choses comme l’art contemporain que j’ai  découvert récemment ou encore la philosophie. J’essaie d’être polyvalent et de toujours me dépasser.». Il nous explique son rapport avec la street culture et la mode.

Both artistic assistant for Rouah (Paris), model and founder of Hiphop Therapy, Kevin Sparker is as much curious as creative. « I try my hand at many things as contemporary art I discovered recently or philosophy. I try to be polyvalent and always surpass myself. ». He explains his relation with fashion and street culture.

 

0035_36

 

« Tout cela à commencé avec Instagram où j’ai découvert le monde de la mode. J’ai commencé à fréquenter des soirées telles que tendaysinparis, monter des projets avec mon crew ce qui m’a permis de me connecter avec beaucoup de personnes et découvrir quelques marques. Même si ceux-ci échouaient je pense que les gens ont pu voir ma détermination et mon envie de réussir. Petit à petit, mon objectif principal s’est mis en place : que l’on me prenne au sérieux! »

« All of this began with Instagram where I discovered fashion. I began to go to parties like Tendaysinparis, create projects with my crew which allowed me to meet some people and discover many brands. Even if some of them failed, I think people have seen my determination and my desire to succeed. Little by little, I’ve reached my main goal : getting people to take me seriously ! »

Comment te définis-tu dans le monde de la mode?

Je ne pense pas pouvoir me définir, c’est plutôt les gens qui le font. J’ai seulement envie de donner une direction et un avis grâce à la maturité que j’ai acquéri en la matière. Cela passe beaucoup par Instagram où je poste mes influences vestimentaires ou encore mes stylistes du moment…Mais je ne veux pas être une influence car je ne le suis pas. Je pense plus être une vitrine : j’expose, j’ose.

I don’t think I can define myself, people do that. I just want to give my direction and my opinion about fashion through the maturity I have gained. I share on Instagram my style influences and my favorite stylists of the moment. But I don’t want to be seen as an influence, because that is not what I am. II think I’m more like a window: I exhibit and dare.

Aujourd’hui, comment considères-tu la culture hip hop et la mode?

Je trouve qu’elle est en pleine expansion culturelle. Même si c’est considéré comme une sous culture par l’élite intellectuelle je pense qu’il y a une évolution dans sa considération globale. Pour ce qui est de la mode je pense qu’elle a besoin de changement, d’une nouvelle manière de penser. Il faut qu’elle soit plus en adéquation avec son temps. Pour moi, il faudrait moins penser “rock” mais plus “hiphop” car les anciens rockeurs sont les rappeurs d’aujourd’hui.

I think it’s in expansion. Even if it’s considered as a subculture by the intellectual elite, I believe there is an important evolution towards its global consideration. Concerning fashion, I think it needs to change with a new way of thinking. It has to be in line with its time. To me, it is necessary to think more “hiphop” than “rock »because old rockers are today’s rappers.

Selon toi, en quoi est-ce important d’associer ces deux univers ?

C’est important pour moi car c’est comme une reconnaissance de la mode envers le Hip-hop. Durant une longue période, la fashion sphère se voilait la face par rapport à cela et n’assumait pas cette partie de ses consommateurs. A l’heure actuelle, je pense qu’un gars comme Asap Rocky portant du Alexander Wang représente ce mix de cultures et c’est ce que je m’efforce de faire à mon tour. Jamais autant de rappeurs ont voulu créer leur marque ou collaborer avec des maisons…

It’s important to me because It’s like a recognition of fashion through Hiphop. For a long time, fashion has refused to see it and was not accepting this part of consumers. Today, I think a guy like Asap Rocky wearing Alexander Wang represents this mix of cultures and this is now what I’m trying to do. There’re never been that many rappers who wanted to create their own brand or collaborate with fashion houses…

Quelles sont tes influences en termes de street culture?

J’en ai énormément. Ce ne sont pas forcément des icônes, parfois ce sont des gens que je croise qui me donne un délire en plus à explorer, des pistes artisitiques à travers leur style, leur attitude ou manière d’être! Par exemples, le mannequin Michael Lockley, le crew freechiller, le rappeur booba, le trendy gogo, le stylist youthsmhr, évidemment la team true vision et tous ceux qui ont tant fait pour moi. Ce sont tous mes inspirations.

I have so many. It isn’t icons particularly but sometimes it can be people I meet having style and attitude, who give me new things to explore… For example, the model Michael Lockley, the Freechiller crew or the rapper Booba, the trendy gogo, the stylist Youthmhr, obviouslyThe true vision team and pretty much anyone who did so much for me. They are all my inspirations.

Tes marques du moment?

Celle qui m’inspire le plus est sûrement la maison Sunnei. Elle allie très bien tout ce que je recherche. Il y a aussi le label anglais A-cold-wald, Nike lab évidemment et Phillip Lim.

The one inspiring me the most is Sunnei. This home fashion mixes everything I’m searching for. There is also the label A-cold-wald, Nike lab and Phillip Lim.

Tes sons du moment?

Oko ebombo – Iro
Booba – Garcimore
Pretty Flacko – Put on my set

@kevinsparker

 

Crédits : @Anna Lede ; Basile Bertrand for @évoque studio

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *