Catégories
ITW PHOTOGRAPHY

Dans l’oeil d’Adria Piella, photographe barcelonais

Jeune photographe originaire de Barcelone, Adria Piella s’inscrit dans le monde artistique en passant par le graphique design et le textile.  C’est avec un regard graphique et des influences urbaines que notre artiste coup de coeur a attiré notre attention. Rencontre avec  TRICE.
(FR/EN)

Qui est Adria Piella?

J’ai 29 ans et suis un photographe originaire de Barcelone, habitant aujourd’hui à A Coruña, Galicia. La globalité de mon travail est un analogue mais je bosse aussi dans la mode et l’art.

Comment s’est passé la Fashion Week à Paris pour toi?

C’était court et beaucoup de travail comparé au temps que j’ai eu de libre pour profiter de la ville mais c’est toujours un réel plaisir de marcher dans cette ville incroyable.

Quel est ton poste dans la boutique pour laquelle tu travailles? Depuis combien de temps y travailles-tu?

Actuellement, je travaille en tant que photographe à plein temps. La plupart du temps pour le e-commerce, mais je travaille toujours sur mes projets personnels à côté comme photographe analogue. Mon travail se trouve surtout sur @chicaconpiso avec mon amour @andr3aval.

Nous faisons aussi de la direction artistique, casting et bien sûr, de la photo.

Est-ce le fait de travailler au contact des vêtements qui t’a poussé à faire de la photo de mode?

Carrément oui, probablement depuis que je suis connecté à la mode, j’ai fini par y travailler en tant que photographe, dans un sens. Avant, je shootais beaucoup de photo urbaine, par le skate aussi, et de ça à la mode j’ai continué sans jamais arrêter. Tout ça mélangé à mes études de graphique design et d’art/graffiti, j’ai évolué avec ça donc ça donne forcément le résultat que vous voyez dans mon travail.

Capture d’écran 2020-02-27 à 11.25.12

Quelles sont tes relations avec l’industrie de la mode? Comment évolue-t-elle à Barcelone?

Pour le moment je ne suis pas tant confronté à la mode pure et dure, mais du moins j’en fais des photos, également pour les marques qui m’intéressent et évidemment pour celles que je choisis en tant qu’acheteur pour la boutique. Donc pas plus dans la haute couture, chose qui fonctionne vraiment bien à Barcelone. Mais, comme partout, le public est plus touristique que local.

On observe à travers ton travail un côté très urbain, la ville telle qu’elle se trouve; qu’aimes-tu en cela? Pourquoi ce choix?

Oui bien sûr, comme je l’ai dit j’ai grandi avec le skateboard et des sacs pleins de canettes, donc les murs, les rampes, les paysages architecturaux m’ont toujours guidés vers où mon point de vue était.

Tu fais aussi un peu de videos, quel est ton support préféré et pourquoi?

Mon support préféré est un vieux raw DV dans son essence la plus pure. Ça te montre le moment comme tu l’as ressenti.

Quelle différence trouves-tu entre la photographie en France et celle en Espagne?

Je pense que les deux ont leur propre qualité, avec énormément de gens dotés de beaucoup de talent. Mais je dirais peut-être que Paris est plus reconnu sur le plan mondial.

Quelles sont tes inspirations?

Rencontré un bon modele, aller dans un bel endroit, et être dans une bonne ambiance. Et bien sûr tout le monde dans la même bonne humeur.

Un mot en un « Trice »?

Vibes 🙂

Capture d’écran 2020-02-27 à 11.25.44

Who’s Adria Piella? (Introduce yourself)

I’m a 29 years old photographer from Barcelona, now living in A Coruña , Galicia. Most of my work is in analog but I’m also into fashion and art.

How have been the fashion week in Paris for you?

It was short and a lot of work compare to the time I had to enjoy the city but it’s always a pleasure to walk around this amazing place.

What’s your position/job at stores you working for? Since how long are you working there?

Right now, I’m working as a full time photographer. The most of the time for e-commerce but still working at my personal projects as 100 analog photographer. The main one is @chicaconpiso with my love @andr3aval. We into art direction casting and of course, photography.

Is working in a store push you to make fashion’s pictures?

Sure yes, probably from the long time I’ve been connected to fashion, that pushed me to go into the fashion photography in a way. First, I was a lot into street photography by skate and that to fashion but never leaving any back. All of this mixed with my graphic design studies and art/graffiti I grew with so probably the result you see now in my photos.

Capture d’écran 2020-02-27 à 11.24.57

What’s your relation to the industry of fashion? How is it growing up in Barcelona?

For now I’m not much into fashion any more at least is from photography and the brands I’m interested to and, of course, also the ones we need to buy for the store. So no more into high fashion, a thing that personally in Barcelona is working really good. But, as everywhere, the public is definitely more tourists than locals.

We can see through your pictures an urban side, the city in its purest form; what do you like in it? Why this choice?

Yes sure as I said I grew with skateboard and a bag full of cans, so walls, ramps, architecture landscape always ways where my point of view was.

You made a bit of videos as well, which support do you prefer and why?

My fav support is a dirty raw DV support in its pure essence. It shows you the moment as you take it personal.

Which difference find you between photography in France and the one in Spain?

I think both places have their own quality, a lot of people with so much talent. Maybe I’ll say in my opinion Paris have more recognized at worldwide level.

What are your inspirations?

Meet a good model, go to a nice place, and having the most good vibes. And of course all together in a good framing. 

A word in a « Trice »?

Vibes 🙂

@adriapiella
www.adriapiella.club